• La cuisine, l'engagement, le bénévolat.

    La cuisine, l'engagement, le bénévolat. 

     

    Dès les années 80, j'ai apporté ma maigre expérience et mon engagement auprès d'associations qui me tenaient à coeur, parce-que des personnes de mon entourage en faisaient partie, ou tout simplement par plaisir, car oui la cuisine entre potes est aussi un plaisir. Beaucoup de partages, d'attentions, d'entraide, mais aussi de franches rigolades bien heureusement.

     

    L'engagement, le bénévolat et la cuisine...

     

    Les soirées réveillon ou anniversaire d'abord, avec mes amiEs de Ploujean. Tous les ans, déjà même avant d'être cuisinier et ce depuis mes seize ans, j'étais "de service" et organisateur de nos premières nuits blanches! On trouvait toujours un gîte, une maison ou une salle des fêtes à aménager spécialement pour l'occasion!

    A quinze ans mes premiers engagements de bénévolat furent pour l'Entente Sportive Ploujeannaise et le Comité des Fêtes de Ploujean, puis mes 25 ans de saisons, comme je vous l'ai raconté précédemment, ont fait que j'ai dû interrompre ma prometteuse grande carrière de footballeur et mes engagements auprès des associations locales!

    Puis vinrent les fameuses année 2000, débutant par un bug informatique international et une fin du monde... oui je sais j'l'ai d'jà dit!

    En fait il faut attendre 2010 vu que ma dernière saison date de 2009 pour que je m'engage vraiment socialement et sociétalement.

    En collectif d'abord, et grâce aux "réseaux sociaux", je suis contacté pour la formation d'un mouvement des indignés sur le pays de Morlaix. Après quelques soirées à table, certains appelant ça "des dîners d'affaires", nous nous retrouvons à passer d'autres soirées bien moins marrantes au conseil communautaire de Morlaix  Communauté, bien au chaud à écouter les débats, enfin les faux débats car nous nous rendons compte qu'il s'agit ici d'une chambre d'enregistrement, les décisions étant déjà prises en amont lors des conseils des maires. Nous appelons donc à un conseil citoyens pour plus de surveillance de nos élus, qui ne font pas toujours très bon usage de nos impôts!!!

    A prendre pour exemple la fameuse étude de projet du port en eau profonde à creuser au Diben, qui nous a coûté la bagatelle de 500 000€, tout en sachant que ce projet n'aboutirait pas!!!

    Nous avons organisé un pique-nique géant sur la plage de Primel contre ce projet, avec auberge espagnole, un chili con carne sur un trépied gaz dans les galets, et un renfort de flics à la gendarmerie de Plougasnou, car ils pensaient que nous serions mille et nous n'étions qu'cent... j'me d'mande qui avait bien pu leur faire croire ça! Ha ha Ha!!!

    Nous avons aussi lutté à notre façon contre le projet débile d'aéroport à Notre-Dame-Des-Landes, en patientant jusqu'à son annulation en 2017!

    Une dizaine de rapports de ces conseils communautaires existent depuis sur la toile, notamment celui-ci, dernier conseil de la mandature de 2014!

    Dernier conseil communautaire 2014

     

     

    Puis cette même année 2010 fût créé le Front De Gauche Morlaix. Super rencontres très humanistes et des relations qui durent toujours pour la plupart d'entre elles.

    Trois ou quatre éditions de la fête du Parti Communiste comme cuisinier, passé de 100 à 200 couverts en deux ans, très belle expérience pour la suite de mon engagement culinaire.

    Super campagne présidentielle aussi puis vint plus tard la campagne municipale.

    Après deux ans dans l'opposition de la municipalité de Morlaix, je démissionne pour me consacrer à ma fonction de Coprésident des Utopistes en Action, association venant en aide aux réfugiés sur le territoire national par des collectes et convois de vêtements, matériels et vivres sur les camps de Calais, Grande Synthe et Porte de La chapelle à Paris.

    https://information.tv5monde.com/sites/info.tv5monde.com/files/styles/large/public/assets/images/AP_16237339390778.jpg?itok=Fgomwnn6

    ©AP Photo/Michel Spingler

     

    Il fallait s'faire du blé pour financer ces convois, c'est donc à c'moment là que l'on a commencé à organiser des friperies solidaires sur le Pays de Morlaix. Toutes les communes que nous avons sollicitées nous ont accueillis et reçus allègrement sauf... Morlaix! Pas besoin d'nous car la municipalité s'occupe très bien "d'ses pauvres"... pas touche c'est réservé aux asso morlaisiennes! N'empêche qu'on l'a tout d'même organisée cette friperie morlaisienne... au nez et à la barbe de la municipalité, mais dans une salle gérée par la communauté de commune... et nous avons estimé le nombre de visites à 800 personnes! Pas mal pour une commune qui n'avait pas besoin d'nous!

    Les friperies ne suffisant pas tout l'temps pour financer tous ces convois et collectes, nous vient l'idée autour d'une table (oui je sais, Encore!) de lancer un festival au Cloître-Saint-Thégonnec, petite bourgade d'environ 700 habitants au sud de Morlaix. Certaines personnes septiques on pouffé de rire mais trois mois plus tard naissait la première édition du Festival des Utopies. Seize groupes, une cinquantaine de zicos, quatre scènes, une vingtaine d'ambulants sur le marché artisanal, une vingtaine d'exposants artistiques, deux troupes de théâtre de rue, deux conférences, une centaine de bénévoles, tout ce beau monde nourri d'un repas anti gaspi à partir de récupérations d'invendus.

    Nous organiserons cette année la cinquième édition, en format très réduit par rapport à la première, mais tout aussi éclectique avec toujours autant de rêves, d'espoirs et d'utopies, et un repas africain préparé sous ma tutelle par les élèves de l'Ecole Alternative Des Monts-d'Arrée, que nous avons crée en 2018 afin de donner enfin du repos, de l'éducation, de l'aide médicale et administrative à de jeunes exilés, arrivés sur le territoire après le démantèlement des camps de réfugiés du nord de la France.

    Cinquante cinq jeunes ont été pris en charge par l'école et des familles hébergeantes en bientôt deux ans d'existence, dont les trois quarts ont été scolarisés où insérés en milieu professionnel.

    Financée par les dons de particuliers et une très grande mobilisation de ses bénévoles, nous organisons entre chaque festival une dizaine de soirées ou journée de solidarité, grâce aussi à la générosité de nombreux intervenants et artistes, qui nous proposent leurs services et prestations!

    Durant toutes ces années d'engagement, j'ai aussi participé à l'organisation de quelques concerts au profit des Restos du Coeur, avec la complicité de mes potes zicos de Morlaix et environs, l'organisation et la préparation des repas pour les exposants du Salon des Multiples, quelques repas de catering pour le Festival Les Originales, de deux repas pour l'Association France Palestine Solidarité, idem pour le Coz'n'Roll, de collectes alimentaires et vestimentaires pour les Restos du Coeur et le Secours Populaire.

    Après quatre années embauché comme Moniteur d'Atelier, il m'est venue l'idée de monter ma petite entreprise qui n'connait pas la crise (enfin si un peu quand même), destinée à proposer des ateliers de cuisine à des prix abordables pour la plupart des intéresséEs, que j'ai lancée grâce à un financement participatif alimenté en majorité par toutes ces personnes adorables, que j'ai fréquenté durant ces dix dernières années.

     

    L'engagement, le bénévolat et la cuisine...

     

    Comme quoi les personnes solidaires et engagées le restent, celles qui ne le sont pas pouvant encore le devenir... toutes les associations et tous les collectifs ayant besoin de bénévoles, quelque soient vos capacités, vos connaissances, vos réseaux, votre motivation... pour peu que vous en ayez au moins une!

    Un p'tit appel du pied aux plus jeunes d'entre vous. C'est aussi une expérience bénéfique car vous pouvez profiter de l'expérience de vos ainéEs pour vous enrichir (de rencontres, de savoir et d'être... pas d'avoir) personnellement et même professionnellement!

    Merci à vous, tous les bénévoles, quelque soit votre niveau d'implication ou de responsabilités, sans qui toutes ces associations humanitaires, sportives ou culturelles n'existeraient pas, et leurs services rendus à la population non plus!!!

    Quant aux assos engagées humanitairement, qui ont besoin d'encore plus de bénévoles, juste une citation de Stéphane Hessel, ancien résistant et auteur d'un best seller intitulé "Indignez vous" en 2010:

    "La pire des attitudes est l'indifférence, dire 'Je n'y peux rien, je me débrouille'."  

     

    La cuisine, l'engagement, le bénévolat.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :